This is my challenge : j’arrête le sucre – semaine 8 et bilan

C'est décidé j'arrête le sucre

J’ai mis un peu de temps à conclure cette série d’articles sur ma cure « j’arrête le sucre ». J’avais envie de prendre un peu de temps pour vous faire un vrai bilan et voir si j’allais tenir sur la durée ces bonnes habitudes prise au cours de ces 8 semaines.

Je ne ferai pas durer le suspens plus longtemps, la réponse est oui. Cette cure m’aura permis de revoir complètement mon alimentation. En fait, elle a permis d’éveiller ma curiosité sur le sujet et c’est en me documentant plus sur le sucre et ses effets et plus particulièrement sur la nourriture industrielle, que j’ai pu effectuer un changement important dans mon alimentation quotidienne.

J’ai commencé par le livre « C’est décidé, J’arrête le sucre » de Sarah Wilson, j’ai continué avec des documentaires, le blog Delicously Ella de Ella Woodward, des articles par ci par là, le film de « Gros, malade et presque mort » et le témoignage de Joe Cross, mais c’est le Dr Robert Lustig, pédiatre américain spécialisé dans l’obésité infantile qui m’a donné le coup de grâce.

Je ne vais rentrer ici dans les détails scientifiques parce que je ne les maîtrise pas et parce que d’autres le feront mieux que moi. A la place je vous renvoie vers les liens que vous trouverez tout au long de l’article et qui vous permettront de vous faire votre avis.

IMG_0363

Revenons au Dr Lustig. Ce pédiatre est connu comme celui qui a le premier démontré les méfaits du sucre, en tout cas de manière aussi virale. En 2009, il a tenue une conférence « Le sucre : l’amère vérité » au l’université de Californie, qui a été filmé et la video a été posté sur Youtube. Elle a fait un tabac et a permis de réveiller la curiosité des gens sur ce sujet. Si vous parlez anglais je vous la conseille (un petit résumé en français). Depuis il a publié un certain nombre d’ouvrage sur le sujet, dont The Fat Chance Cookbook (que je me suis offert), qui résume ses recherche et propose des recettes de bases pour une alimentation plus saine. Il s’adresse avant tout a un public américain mais malgré toute la bonne bouffe à la française certaines de ses idées méritent de s’y intéresser ! Ses écrit lui ont valu le surnom du Anti Sugar Doctor mais il préfère qu’on le surnomme l’Anti Processed-Food Doctor (l’homme qui combat la nourriture industrielle), puisqu’il ne combat pas le sucre mais bien les sucres rajoutés et toute la nourriture industrielle pleines d’additifs, sucres et autres cochonneries.

Taboulé de boulgour

Concrètement qu’est ce que ça a changé pour moi? Effectivement je n’ai jamais été fan de dessert, je mange des légumes, je consommes peu de plats tout fait… Pourtant j’ingérais plus de sucre que je ne le savais, notamment via les boissons sucrées. En fait, la cure m’aura un peu écœuré du goût sucré. Et surtout appris à mieux apprécier quand je mange un dessert ou boit une boisson sucré. J’en consomme moins mais quand je le fait, je me fait plaisir, avec une vraie pâtisserie, un gâteau fait maison…

Mais c’est surtout mon assiette de base qui a changé. Plus de légumes, de céréales, moins de pain, de pâtes. Et quand j’en mange je les privilèges complet. Et je me sens mieux en terme de digestion et c’est ce qui m’importe le plus. Je n’ai pas une alimentation parfaite, je vais au McDo, mange des pizzas, bois des sodas mais beaucoup moins, de manière plus consciente et je culpabilise moins. Parce que le reste du temps de je mange mieux et surtout avec plaisir !

IMG_0167

J’essaye manger des légumes au déjeuner et au dîner et en terme de quantité j’essaye toujours d’avoir la moitié de mon assiette remplis de légumes, un quart de protéine (végétale ou animale) et un quart de céréales ou féculents (merci Dr Lustig !). Je ne me prive pas d’un peu de crème, de fromage, d’œuf. Finalement je mange ce que mon corps me dit de manger. Je mange plus lentement, ne me prive pas sur les quantités et pourtant assez naturellement je mange moins qu’avant.

Par exemple je reviens d’un week-end de mariage en famille. Et bien j’ai mangé de tout et même beaucoup, je me suis fait plaisir sans penser au reste. Mais à mon retour je vais reprendre mon alimentation sans stresser, sans pression et en 2 jours je me sentirais moins gonflé.

C’est tout simple mais ça vaut le coup de s’y mettre ! Ma prochaine étapes sera de me remettre au sport et je pourrais enfin affronter la trentaine sereinement 🙂

Si vous avez des questions sur la question n’hésitez pas à commenter, m’envoyer des mail et je me ferai un plaisir de vous répondre. J’essayerai de publier des recettes basiques pour vous montrer concrètement ce que je mange tout en oubliant pas les bon petits plats de fête 🙂

IMG_0699Cha.

Les autres articles de ma cure détox sans sucre

This is my challenge : j’arrête le sucre – Présentation

This is my challenge : j’arrête le sucre – Semaine 1

This is my challenge : j’arrête le sucre – Semaine 2

This is my challenge : j’arrête le sucre – Semaine 3

This is my challenge : j’arrête le sucre – Semaine 4

This is my challenge : j’arrête le sucre – Semaine 5

This is my challenge : j’arrête le sucre – Semaine 6 et 7

2 thoughts on “This is my challenge : j’arrête le sucre – semaine 8 et bilan

  1. Merci pour tes articles sur ce challenge ! Vraiment bravo, tu as tenu bon ! 🙂

    Depuis quelques temps, j’ai aussi cette envie d’arrêter le sucre, depuis que je m’intéresse à ça j’ai déjà diminué ma consommation mais pas encore assez je pense.

    J’ai lu « No sucre » de Nicole Mowbray que je trouve trop radical. Par contre celui de Sarah Wilson « C’est décidé, J’arrête le sucre » m’a l’air vraiment intéressant, je pense que je vais faire un tour chez mon libraire ! 😉

    Après je me pose beaucoup de questions et j’ai surtout 2 problèmes.
    Le premier est que je fais pas mal de sport entre 5 et 6h par semaine, j’ai peur de me trouver trop faible et de ne pas tenir sans sucres lents, surtout pendant la période de détox 🙂
    Le second problème, c’est que je ne peux pas aborder cette question avec mes proches. Le peu de fois où j’ai essayé d’en parler, presque personne n’a compris ma démarche. Je n’ai que le soutien de ma mère et de ma soeur… Mes amis et ma belle-famille ne sont pas du tout d’accord avec cette démarche, et sans soutien je pense que ça va être compliqué, notamment pendant les nombreux repas de famille… Comment ça s’est passé pour toi avec ton entourage ?

    Je serais ravie de discuter de tout ça par mail avec toi,
    à bientôt,
    Margot

    1. Bonjour Margot,

      Merci pour ce commentaire, cela fait toujours plaisir de savoir que son article résonne chez quelqu’un d’autre.
      J’espère que le livre de Sarah Wilson, te plaira. Je n’ai pas vraiment utilisé les recettes proposés, mais sa cure m’a bien servi.
      Pour le sport, c’est vrai que sans sucre lent tu risque de te sentir faible, cela dit tu peux compenser par les apports en protéines et en céréales. J’ai fais le choix de ne pas arrêter le gluten pendant cette phase, ce qui m’a permis de manger du boulgour, mais il existe plein d’alternatives comme les pâtes sans gluten, le quinoa etc… Et puis si tu te blindes en légumes, quitte à manger plusieurs petits repas plusieurs fois par jour ça devrait aller. Mais n’étant pas médecin, encore moins spécialiste du sport je ne préfère pas m’avancer… Peut-être peux tu diminuer ta pratique du sport un premier temps?
      Pour l’entourage, cela a été compliqué, j’ai fait des écarts pour manger une part de tarte ou gâteau, mais dans l’ensemble j’ai tenu bon quitte à passer pour une « chieuse » 🙂

      Si tu veux en discuter plus tu as un formulaire accessible dans la partie contact qui renvoi directement sur l’adresse mail du blog. Je serai ravie de t’aider de mon mieux 🙂

      A bientôt
      Cha.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *